FELV ou leucose féline

Chat qui dort profondément sur un lit. La fatigue est un symptôme de la leucose féline

La leucose féline est une maladie virale provoquée par un rétrovirus très répandu, le FeLV, ou virus leucémogène félin. Elle est souvent confondue avec le FIV ou “sida du chat avec lequel elle a beaucoup de points en commun. A l’instar du FIV, la leucose féline est à l’origine d’un déficit de l’immunité et favorise donc l’apparition de maladies opportunistes. Toutefois, ce sont deux maladies bien distinctes et nous allons voir en quoi dans cet article.

Transmission du FeLV et vaccin

Les modes de contamination

Tout comme le FIV, le FeLV est une maladie exclusivement féline et n’est donc pas transmissible du chat à l’humain ou vers une autre espèce.

Entre félins, toutefois, le FeLV est très contagieux car il se transmet par tous les liquides corporels : la salive (morsures, léchage…), le sang, les larmes, les urines, les selles, les sécrétions vaginales, le sperme, le lait de la mère… C’est donc lors de bagarres, rapports sexuels, jeux, toilettes mutuelles voire – plus rarement – en partageant gamelles et litières qu’un chat peut en contaminer un autre. La transmission in utero est également un risque : une chatte enceinte peut contaminer ses petits. 

Les contaminations indirectes sont possibles mais rares car le virus est peu résistant en milieu extérieur.

La bonne nouvelle, c’est que si votre chat vit seul en appartement il n’a quasiment aucune chance d’attraper le virus. Seuls les chats en contact avec d’autres chats courent le risque d’attraper le virus. L’autre bonne nouvelle, c’est que, contrairement au FIV, il existe un vaccin pour la leucose féline.

Précautions et vaccin contre la leucose féline

Lorsque vous adoptez un chat, il est important de prendre un certain nombre de précautions contre la leucose féline, surtout si vous avez déjà des chats en bonne santé chez vous. Voici ce que vous pouvez faire :

  • Faites tester votre chat par un vétérinaire – ne ramenez pas un chaton chez vous sans l’avoir fait tester auparavant si vous avez des chats à la maison !
  • S’il est négatif, faites-le vacciner.
  • S’il est positif, évitez au maximum les contacts avec les autres chats.
  • Faites stériliser votre chat dans tous les cas pour éviter bagarres et rapports sexuels qui contribuent grandement à la diffusion du virus.

Il n’existe à ce jour aucun traitement contre la leucose, d’où l’importance de faire vacciner votre chat. Parlez-en à votre vétérinaire. Un chat peut être vacciné dès l’âge de 8 semaines, suivi d’une deuxième injection 3 à 4 semaines plus tard. Comme pour la plupart des vaccins, il faut faire un rappel tous les ans.

Développement et symptômes de la leucose féline

Le FeLV a une période d’incubation très variable, allant de quelques mois à quelques années. Il se peut qu’un chat ne déclare jamais la maladie. Dans de très rares cas, certains chats arrivent à se débarrasser du virus grâce à leur système immunitaire mais la grande majorité des chats resteront séropositifs toute leur vie. A noter qu’un chat séropositif reste contagieux même s’il ne montre aucun symptôme.

Lorsque la maladie s’active, le système immunitaire du chat devient défaillant – on dit qu’il est immunodéficient. Le chat malade devient donc vulnérable à toutes sortes d’infections opportunistes et va présenter certains symptômes courants et peu spécifiques tels que :

  • fièvre, amaigrissement, affaiblissement général,
  • troubles digestifs et respiratoires,
  • diarrhées,
  • infections des yeux, de la bouche, des oreilles, des reins,
  • anémies (diminution des globules rouges) et leucopénies (diminution des globules blancs).

La leucose féline, à un stade avancé, peut également être à l’origine de tumeurs cancéreuses : lymphomes (cancer des ganglions), leucémies (cancer de la moelle osseuse et du sang), cancers du rein…

Vivre avec un chat porteur de la leucose

Un chat porteur du FeLV peut vivre en bonne santé pendant de nombreuses années, voire toute sa vie. Dans tous les cas, il est important de prendre certaines précautions car si le chat devient immunodéprimé (s’il déclare la maladie), sa santé peut se dégrader très rapidement.

  • Maintenez ses vaccins à jour, notamment ceux contre le typhus et le coryza. Pour un chat séropositif, il est recommandé de faire des rappels tous les 6 mois.
  • Dans la mesure du possible, gardez votre chat à l’intérieur. Non seulement pour éviter la contamination d’autres chats, mais aussi pour protéger votre compagnon des infections qu’il pourrait contracter à l’extérieur.

Il n’existe pas de traitement contre la leucose féline. Les interférons peuvent aider à diminuer la quantité de virus dans l’organisme (sans l’éliminer complètement) mais les résultats sont aléatoires et ce traitement est onéreux. En revanche, il est bien sûr possible de traiter les maladies opportunistes contractées par votre chat pour lui assurer un certain confort de vie.

Et si vous adoptiez un chat porteur du FeLV ?

Si vous n’avez pas d’autre chat, pourquoi ne pas adopter un chat qui a la leucose ? Ces chats ont moins de chance de trouver un adoptant alors qu’ils sont des chats comme les autres et peuvent vivre de très longues années en bonne santé. Il se peut toutefois que son espérance de vie soit plus courte et il vous faudra prendre vos responsabilités par rapport aux autres chats en le gardant à l’intérieur – ce qui ne pose pas de problème si vous vivez en appartement !

Si vous avez déjà des chats, vous pouvez tout de même adopter un chat séropositif à condition de faire vacciner vos compagnons au préalable (en sachant que le vaccin n’est pas efficace à 100% et qu’il faudra bien penser à les mettre à jour). Parlez-en à votre vétérinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.